Examens blancs

LA CORRECTION DES EXAMENS BLANCS : PHILOSOPHIE PEDAGOGIQUE
 

L'examen blanc corrigé à l'extérieur constitue un vecteur pédagogique supplémentaire, qui optimise le cycle pédagogique habituel.

D'abord parce que la mise en place de l'examen blanc lui-même provoque un surcroît de travail personnel de la part de l'élève (la " mise en condition " et les symboles de l'échéance).

Ensuite parce que nous avons professionnalisé ces évaluations (ressource humaine idoine, respect des cadres référents, logistique éprouvée) afin qu'elles soient réalistes et effectives. Elles illustrent concrètement l'objectif qu'est l'examen réel : elles en sont la répétition.

Enfin parce que l'établissement est la priorité : ce sont les corrigés types des professeurs titulaires, leurs recommandations, leurs échelles de notes, et le projet pédagogique de la communauté éducative qui priment : les corrections extérieures accompagnent et renforcent le travail de l'enseignant qui les pilote.

Il s'agit donc d'une collaboration et non d'un audit. Il ne saurait y avoir concurrence : par définition ces évaluations sont " externes ".

Loin de se substituer à l'évaluation des titulaires, nos travaux se présentent comme une opportunité, pour les établissements, d'augmenter la fiabilité et l'équité de leurs examens probatoires. Les élèves appréhendent l'épreuve dans les conditions de son déroulement.

copies.JPG

CONDITIONS.

- Retour des copies sous quinzaine.

- Application des référentiels programmes et épreuves (mémentos internes des BO et recommandations d'IPR) avec priorité des corrigés et recommandations de l'établissement (via navettes).

- Une note globale harmonisée et réaliste accompagnée des commentaires expliquant la note chiffrée. Mention des sous-totaux en fonction des BO.

- Une remarque par alinéa en sciences humaines, par séquence de raisonnement en sciences.

- Une fiche de synthèse par paquet avec commentaires généraux, mention des BO appliqués + fiche statistiques (+haut/+bas/moyenne/écart-type/médiane/distribution)

- 3 comptages, un fax/mail accusant réception des copies, un fax/mail indiquant expédition des copies.

- A la demande : report des notes sur vos listes. Communication des notes par Fax ou Email.

- Transmission possible des listings des correcteurs avec mention des diplômes, concours et établissements courants d’exercice.

- Routage IDF : gratuit /Routage régions : Envoi à charge de l'établissement / Retour à charge des Cours Européens.



Lors des corrections, le premier souci des enseignants doit être de conformer leur évaluation aux instructions officielles. La connaissance précise des règles des épreuves et la lecture des textes en vigueur sont exigées de nos collaborateurs lors des entretiens de recrutement. De plus, les Cours Européens éditent une brochure interne ("le Mémento du Correcteur"), afin que les directives officielles puissent être scrupuleusement suivies lorsque l'établissement ne souhaite pas donner ses propres consignes. Enfin, sur la fiche de synthèse accompagnant chaque paquet les référentiels du programme et de l’épreuve sont rappelés au correcteur.

Pour les volumes importants d’une même épreuve, nous harmonisons la notation en recommandant aux différents correcteurs un plus haut, un plus bas et une moyenne indicative.

Puisqu'il s'agit d'abord de préparer à une épreuve, les correcteurs-interrogateurs ne limitent pas leur travail à un simple constat, mais argumentent leurs corrections afin que l'élève saisisse plus concrètement ce que l'on attend de lui. Par le biais d'annotations, de commentaires et de conseils, la copie devient alors un repère pédagogique supplémentaire. Le standard adopté est :

- une appréciation expliquant la note chiffrée.

- En sciences humaines, une remarque par alinéa significatif ou partie de plan.

- En sciences un pointage explicite par séquence de travail et/ou une appréciation par sous-partie notée.

 

Notre intervention se situe donc à mi-chemin du cours et de l'épreuve elle-même. Nous n'avons pas affaire, dans ce cas, à des élèves, mais ce ne sont pas encore des candidats : l'intervention d'un jury extérieur est indispensable, nous semble-t-il, au bon déroulement de cette transition.

 

Quelles que soient les matières, nos correcteurs portent leur attention sur l'équilibre de leur correction en tenant également compte des éléments positifs et négatifs de ce qu'ils évaluent. Dans les matières littéraires, où l'absence de barème peut affecter la notation, chaque correcteur sera tenu de garder à l'esprit une échelle aussi impartiale que possible pour éviter la tentation d'une notation intuitive.

Pour les épreuves scientifiques, la mise en oeuvre d'une correction utile commande que les correcteurs soient précis quant à l'objet de leurs sanctions. Il ne s'agit pas tant de juger un résultat que de mettre en lumière, chronologiquement, la déficience du raisonnement. L'expérience des correcteurs leur permet d'être plus attentifs à cet aspect pédagogique de leur intervention qu'au décompte des points et barème dont l'habitude rend l'exécution plus rapide.

 

Placer la correction d'une épreuve sous la responsabilité des Cours Européens donne aux établissements la possibilité de mieux se faire entendre. Leur interlocuteur est un partenaire responsable qui peut centraliser les directives ponctuelles et informer les correcteurs des particularités d'une classe, d'une série, d'une section, voir même d'élèves. A cette fin nous pouvons vous communiquer un modèle de fiche de recommandations à joindre à vos copies.

 

Une fiche de synthèse et de liaison, propre à chaque paquet de copies, est jointe à nos corrections. Ce document reprend les aspects communs aux devoirs, et permet au titulaire d'obtenir une vision synthétique et objective de sa classe tout en lui laissant la possibilité de réagir à la correction : un commentaire global peut donc être échangé entre notre correcteur et l’enseignant. Une fiche de statistiques est systématiquement jointe à la fiche de synthèse.

CORRECTIONS